come 2
come 1

Le samedi 20 mars Côme MARTIN, le marcheur de l’AHSA, 11 ème des derniers championnats de France Elite à Albi sur 10km en 44’55’’, se rendait à DUNDICE en SLOVAQUIE, pour son premier 50km marche sur route.

Notre jeune ingénieur en mécanique, diplômé en 2020, a obtenu un résultat remarquable en terminant à la 36 ème place de cette compétition internationale de marche, et surtout en réalisant une performance chronométrique de très haut niveau, bouclant ses 50 km en 4h20’52’’, les spécialistes de marathon apprécieront.

C’est un bel exploit accompli par le marcheur d’ANNECY HAUTE-SAVOIE ATHLETISME. En effet pour une première participation, il réussit à terminer l’épreuve en allant jusqu’au bout de l’effort, avec à la clef une énorme performance. C’est en effet à ce jour la meilleure performance française 2021 de la discipline sur cette distance. Un temps qui le situe dans les cinq meilleurs français sur les bilans de ces dernières années, derrière un certain Yohann DINIZ.

Même si son objectif avoué était de terminer en 4h10/4h15, le sociétaire de l’AHSA avoue avoir été perturbé dans sa préparation, comme de nombreux athlètes, pas les restrictions dues aux conditions sanitaires, pas d’accès sur piste à Lyon pour travailler le rythme, limitation des durées de séances et autres petites contrariétés.

Enfin pour le déplacement, des autorisations administratives, de la part des organisateurs et de la FFA, qui ont trainé un peu. Et une paperasserie importante pour l’organisation d’un voyage avec escale, qui n’a pas favorisé une mise en condition optimale. Le défi a en tout cas été relevé avec brio, encore bravo à Côme. Celui qui essaie de se rapprocher d’ANNECY, pour exercer son métier, et développer sa discipline au sein d’AHSA, en apportant son expertise et son enthousiasme devra encore patienter. Embauché en CDD par l’Agence Nationale de Recherche, Côme va partager son temps dans les six prochains mois entre PARIS et QUIBERON, travaillant sur un projet lié à la voile, et à l’amélioration des planches de foils en vue des JO de PARIS 2024.

C’est un autre défi qui attend l’athlète d’AHSA, qui continuera bien sûr à se préparer sur sa discipline favorite.